Trésor n°16 – Une suédoise nous accueille à Bamako

Après quelques jours très sympathiques passés à Sikasso au Mali, nous voilà partis en direction de la capitale : Bamako !

Premièrement, pour tous vous rassurer, le Mali a été pour nous le pays le plus accueillant depuis notre départ. Dès notre arrivée à Sikasso, nous avons été invités à boire le thé (activité quotidienne nationale) et à faire une tournée des magasins pour quelques « causeries » en début de soirée. Nous étions en parfaite sécurité dans le sud du pays, les habitants ne considèrent pas leur pays comme dangereux pour le tourisme, il n’y a jamais eu aucun conflit dans le sud.

Revenons donc à notre découverte de Bamako. Comme à notre habitude, nous sommes partis à la recherche d’un hébergement dans notre budget (6500 FCFA / nuit). A savoir que l’offre hôtelière de la ville est plutôt autour de 15 – 20 000 FCFA / nuit depuis que Bamako a accueilli la Coupe d’Afrique des Nations il y a quelques années. Bref, premier hôtel : 30 000 FCFA / nuit, hummmm « Vous ne connaitriez pas un autre hôtel moins cher par hasard ? ». On repart pour le 2e hôtel lorsqu’un type nous accoste (comme souvent dans la rue) :

  • Vous êtes français ?
  • Ouiiii
  • De quelle ville ?
  • Nantes (personne ne connait Laval)
  • Ahhhh Nantes, 44, je connais bien M. le maire. Jean-Marc…

Ah, le type n’a pas l’air con ! En continuant de discuter on lui explique qu’on cherche un hôtel pas trop trop cher. Il nous demande alors si nous avons essayé d’aller voir la suédoise. « Ah non, quelle suédoise ? ». « Venez, je vous y emmène c’est juste à côté ! ». Après 2 min de marche, on arrive devant une maison plutôt sympathique avec son allure d’ambassade.

La maison de Reidun

La maison de Reidun

On nous présente alors à une femme d’une soixantaine d’années à moitié trempée et habillée d’un pagne. Elle semble un peu surprise de notre arrivée mais sans plus. Elle ne parle pas français donc nous entamons le dialogue en anglais. Voici un résumé du dialogue : Nous lui expliquons que nous cherchons un logement peu cher comparé aux hôtels environnants car nous sommes des voyageurs sac-à-dos et avons donc un petit budget. Elle comprend notre situation ayant été elle-même une grande voyageuse en son jeune âge. Elle nous demande juste d’attendre quelques instants le temps de s’habiller car elle vient juste de prendre une douche et est à moitié à poil (nous reprenons ses mots). Elle nous invite ensuite à la suivre pour nous montrer une chambre. Nous choisissons une petite pièce très propre où nous pouvons installer deux matelas, le prix étant un peu moins de 10€, exactement le budget que nous souhaitions ! La maison est très luxueuse pour le prix demandé, une grande salle de bain à la française nous attend, un très beau jardin également, un salon, une cuisine à disposition, la wi-fi etc. Nous ne pouvions pas mieux tomber !

Le salon

Le salon

Le jardin

Le jardin

Dans les heures qui suivent, nous découvrons rapidement que Reidun (notre hôte) est quelque peu barrée ! C’est une hyperactive qui saute du coq à l’âne constamment, qui déborde d’énergie et que nous avons nous-même du mal à suivre. Elle nous explique que cette maison est en fait une association qui a pour but de promouvoir la musique entre artistes maliens et suédois. Elle souhaite ici aider de jeunes artistes à se faire connaître, partager, laisser libre court à leur créativité, etc.

L’asso se met peu à peu en place, le projet étant de proposer quelques chambres à louer, quelques boissons fraîches, des concerts réguliers, un studio d’enregistrement, etc. Nous pouvons donc bénéficier d’une chambre par encore tout à fait établie, nous sommes les premiers clients !

Grâce à Reidun, nous avons pu découvrir Bamako, ses bars et la bonne ambiance de ses quartiers et de ses habitants !

La fameuse Reidun

La fameuse Reidun

En parlant de musique, étant au pays de Salif Keita, nous avons décidé de nous mettre à la musique. C’est au détour d’une ruelle que nous avons découvert le Kalakuta Republic, un bar à l’entrée très bien soignée. Le bar est fermé mais nous nous arrêtons 5 min pour admirer les peintures lorsqu’un type aux allures de rappeur sort (diams à l’oreille, casquette NY et débardeur des Lakers). De là la conversation s’engage avec Kenzo, il nous fait visiter l’intérieur et nous parle du concert du lendemain. C’est au moment de partir qu’il nous explique qu’il tente de remettre au gout du jour un instrument de musique africain quasiment oublié, les « concas », sortes de maracas africaines. Il nous propose alors de nous apprendre à en jouer. Deux matinées durant nous avons essayé, réessayé pour enfin réussir à maitriser quelque peu ces instruments.

La déco du Kalakuta Republic

La déco du Kalakuta Republic

Le prof et ses élèves

Le prof et ses élèves

Après quelques balades et visites dans la ville, notre semaine à Bamako s’achève et notre séjour au Mali par la même occasion. Ces deux petites semaines nous ont parues bien courtes. Une chose est sûre, en revenant au Mali, nous nous attèlerons  à la découverte du Pays Dogon situé un peu plus au nord, magnifique région que nous avions choisi d’éviter par mesure de sécurité, peut-être à tort. Le Mali nous réserve encore bien des surprises et c’est avec plaisir que nous y reviendrons !

Tradition VS Modernité

Tradition VS Modernité

Coucher de soleil sur le Niger

Coucher de soleil sur le Niger

Merci bonsoir !

Publicités

5 commentaires

  1. coucou incroyable cette Suédoise !! en effet elle a l’air un peu déjanter comme ça !! Comme quoi le Mali n’est pas ce nous entendons dans les médias…
    bisousssss
    Maman Cath

    J'aime

  2. C’est cool que tout se soit bien passé. Et vous êtes vraiment bien tombé avec la suédoise !
    Sinon Matthieu me dit de vous dire qu’il a acheté une montre violette… Chacun sa passion dit-il !
    Gros bizouuuuuu

    J'aime

  3. Comment ça personne ne connaît Laval? Qu’est ce que c’est que cette histoire? J’espère que vous faites la promo de notre plus grand musée du lait du monde à travers votre périple…

    PS : N’oubliez-pas non plus de préciser que nous abritons les derniers bateaux-lavoirs d’Europe.

    Cordialement,

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s